Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 10:32

 KKK.JPG

 

 

A l’exception de Tom Cribb (qui a régné sur la boxe à poings nus de 1809 à 1822) aucun champion du monde Blanc n’accepta les défis de boxeurs Noirs avant la fin des années 1930. Tant et si bien qu’en parallèle des titres officiels (dont on peut retrouver aisément la chronologie dans tous les ouvrages consacrés à la boxe anglaise), il s’est établi des championnats du monde pour les hommes « de couleur » ou parfois « noirs ». Voici quels furent les champions (oubliés) de cette époque ségrégationniste.

 

George Godfrey (1m78, 79 kg) ou (1m78, 75 à 80 kg) selon les sources, s’empare du titre « de couleur » en 1883 contre Charles Badley, par KO à la 6ème reprise, avec John L. Sullivan (le champion du monde officiel depuis 1882) comme arbitre. Il faut préciser que John L. Sullivan s’était désisté deux années auparavant (1881) alors qu’il devait affronter ce même Godfrey. Godfrey défendra ce titre deux fois contre le même adversaire McHenry Johnson avant de le céder en 1888.godfrey-george-old.jpg

George Godfrey

 

 

Probablement déçu par sa défaite contre George Godfrey, le « Professeur » Charles Hadley (1m75 ou 78, 72 à 79 kg) utilise une autre version du titre (« black heavyweight ») pour conquérir une ceinture, cette même année 1883, face à Harry Woodson, aux points (durée du combat indéterminée). Mais il ne défendra pas ce titre subissant notamment 3 défaites lors de ses 5 combats suivants en 1884 et 1885.

 

 

Malgré une défaite puis un match nul contre Bill Farnan en 1884, pour le titre des poids lourds d’Australie, Peter Jackson (1m86, 86 kg) obtient finalement le titre national en 1886 face à Tom Lees (vainqueur de Farnan en 1885). En 1888, Jackson affronte George Godfrey pour le titre de champion du monde « de couleur » et l’emporte par TKO à la 19ème reprise. En 1890, Jackson défend son titre d’Australie contre Joe Goddard (match nul en 8 reprises). L’année suivante (1891), Jackson (89 kg) fait face à James J. Corbett dit « Gentleman Jim » (84 kg), et signe un match nul en … 61 reprises ( !). Ce combat ouvre les portes du championnat du monde à … Corbett qui vaincra plus tard (1892) John L. Sullivan par KO à la 21ème reprise. En 1892, à défaut de disputer le « vrai » championnat du monde, Jackson (87 kg) s’empare du titre du Commonwealth (British Empire) contre Frank « Paddy »Slavin (85 kg) puis semble se retirer en 1895. Il revient pourtant sur un ring en 1898, pesant 88 kg, pour affronter le jeune James J. Jeffries (99 kg) et subit un TKO à la 3ème reprise. Ce combat ouvre les portes du championnat du monde à Jeffries (qui vaincra Bob Fitzsimmons en 1899).
Peter Jackson
En décembre 1896, Bob Armstrong (1m83, 84 kg) ou (1m90, 84 à 98 kg) selon les sources, s’empare du titre vacant contre Charley Strong par KO à la 19ème reprise. Il défendra son titre une fois en 1897 contre le champion « poids moyens de couleur » Joe Butler (1m84, 71 kg).
Bob Armstrong
En janvier 1898, Bob Armstrong perd son titre contre Frank Childs (1m76, 78 kg) ou (1m76, 72 à 84 kg) selon les sources, par KO2. Childs défendra deux fois victorieusement ce titre durant l’année 1898.
Frank Childs
Mais en septembre 1898, George Byers (1m73, 75 kg) ou (1m73, 54 à 75 kg) selon les sources, le dépossède, aux points, au terme d’un combat en 20 reprises.
George Byers
Parallèlement au titre « de couleur », un titre « noir » est créé en mai 1899 et oppose un ancien challenger (battu sur disqualification) de Frank Childs, John Klondike Haines (1m83, 91kg) ou (1m83, 86 à 95 kg) selon les sources, à un futur grand champion : Jack Johnson (1m86 ou 90, 84 kg à l’époque). C’est John Klondikes Haines qui s’impose par TKO5.
John “Klondikes” Haines
Frank Childs profite de cette opportunité (un nouveau titre, comme il existe aujourd’hui des ceintures WBA, WBC, IBF et WBO) pour reprendre une couronne dès août 1899.
En mars 1900, on assiste à une tentative d’unification entre les anciens rivaux George Byers et Frank Childs, mais les deux champions se séparent sur un match nul en 6 reprises. Chacun garde son titre ; et Childs en profite pour effectuer une défense cette même année 1900.
Mars 1901 : nouvel affrontement entre les deux champions et cette fois, Frank Childs récupère le titre « de couleur » par KO à la 17ème reprise.
Cependant, à sa première défense du titre unifié, en février 1902, Frank Childs est battu aux points en 6 reprises par Denver Ed Martin (1m99, 86 kg) ou (1m91 ou 1m97, 92 kg) selon les sources. « Denver » défendra quatre fois victorieusement son titre en 1902.
« Denver » Ed Martin
En février 1903, Jack Johnson (1m86 ou 90, 84 kg à l’époque) ou (1m83, 84 à 100 kg) selon les sources, ne rate pas sa deuxième chance d’obtenir un titre mondial « de couleur ». Il bat Denver Ed Martin aux points en 20 reprises.
Jusqu’en 1905, il défendra son titre « de couleur » victorieusement huit fois. Mais en novembre de cette année, il sera disqualifié lors d’une nouvelle défense : contre Joe Jeannette.
Jack Johnson
Joe Jeannette (1m77, 84 kg) ou (1m77, 84 à 93 kg) s’empare du titre au bénéfice d’une disqualification de Jack Johnson. Ce dernier conteste cette décision et défend parallèlement le titre de couleur une fois. En décembre 1905, les deux hommes se retrouvent mais, le combat se concluant par un « sans décision », la situation n’est pas éclaircie.
Joe Jeannette
Finalement, Jack Johnson bat Joe Jeannette aux points, en trois reprises, en janvier 1906. Il reprend son règne « de couleur » tout en ne manquant pas de défier les champions blancs de l’époque. Tandis que James J. Jeffries (champion du monde des poids lourds de 1899 à 1905) avait toujours refusé de l’affronter, c’est le Canadien Tommy Burns (1m70, 76 kg) qui accepte le défi. Le combat a lieu à Sydney, en Australie. La police intervenant durant la 14ème reprise, les juges rendent leur verdict et Jack Johnson devient le nouveau champion du monde. Ce titre, qu’on pourrait qualifier de « toutes races confondues », Johnson le défend 8 fois victorieusement jusqu’en 1914 ; non sans avoir du s’exiler en France après avoir battu tous les « espoirs blancs » des Etats-Unis (dont le poids moyen Stanley Ketchel, le poids lourd-léger Philadelphia Jack O’Brian et le poids lourd James J. Jeffries).
Il sera finalement vaincu en avril 1915 par le géant Jess Willard par KO à la … 26ème reprise.
Tommy Burns
Jess Willard
Durant son long règne, Jack Johnson sera à son tour défié par des « frères de couleur » ; opportunités qu’il déclinera la plupart du temps.
Sam Langford (1m68, 71 kg à l’époque) ou (1m72, 63 à 93 kg) selon les sources, réclame le titre en juillet 1909 après que Jack Johnson ait refusé de l’affronter, suite à une victoire sur John « Klondikes » Haines (aux points, en 6 reprises).
Sam Langford
Sam Langford défendra son titre « de couleur », qu’on qualifierait aujourd’hui de « par interim », 10 fois entre 1909 et 1911 avant de connaître la défaite, aux points, en 20 reprises, contre Sam McVea (ou McVey).
Sam McVea/McVey (1m78, 94 kg) ou (1m78, 93 à 100 kg selon les sources) remportera le titre « de couleur » en décembre 1911. Il déténait déjà le titre de champion poids lourds d’Australie.
Sam McVea ou McVey
En avril 1912, Sam Langford récupère le titre par une victoire aux points en 20 reprises (résultat qu’il confirmera par 3 nouvelles défenses contre McVea cette même année 1912).
Après un total de 8 défenses lors de ce second règne, courant sur 1912-1914, Sam Langford sera vaincu par Harry Wills.
En mai 1914, Harry Wills (1m90, 93 kg) ou (1m90, 95 à 104 kg) selon les sources, bat Sam Langford aux points en 10 reprises. Il ne défendra ce titre qu’une fois avant de s’incliner, cette même année 1914, contre Sam Langford par KO à la 14ème reprise.
Harry Wills
Sam Langford (91 kg à l’époque) redevient champion en novembre 1914 en mettant KO le plus grand et plus lourd que lui, Harry Wills. C’est déjà son troisième règne chez les poids lourds (une performance qu’on n’attribue généralement qu’à Mohamed Ali … en omettant aussi Evander Holyfield et Michael Moorer).
Langford défend son titre une fois en 1915.
Mais en avril 1915, Joe Jeannette à son tour redevient champion (après l’avoir été brièvement en 1905-1906 face à Jack Johnson). Joe Jeannette défend son titre une fois en 1915 (un nul en 12 reprises, contre Sam McVea, apparemment contreversé) et une fois victorieusement en 1916.
Visiblement mécontent du résultat du combat d’avril 1915, Sam McVea est opposé à Sam Langford pour une autre version du titre « de couleur » en juin 1915. Il s’impose aux points en 12 reprises et règne ainsi parallèlement à Joe Jeannette (sans oublier que Jack Johnson vient de céder sa ceinture de champion du monde au Blanc Jess Willard ; en avril de cette même année 1915).
En septembre 1915, Harry Wills dépossède Sam McVea aux points en 12 reprises, lors de sa première défense de cette version du titre « de couleur ». Wills défendra victorieusement deux fois le titre contre Sam Langford en décembre 1915 et janvier 1916 (aux points).
Mais en février 1916, Sam Langford (88 kg à l’époque) s’imposera contre Wills, par KO à la 19ème reprise pour un … quatrième règne ! Langford défendra 8 fois cette version de la ceinture « de couleur ». Sachant qu’à cette époque, beaucoup de combats se concluaient sur un verdict étonnant pour nos contemporains de « sans décision », et que les journaux n’hésitaient pas à désigner aux-mêmes les vainqueurs des combats a posteriori, on comprendra que Langford ait pu conserver son titre malgré deux « défaites aux points » en mars puis avril 1916 contre Harry Wills.
Ainsi, Joe Jeannette et Sam Langford s’opposeront à nouveau en mai 1916 pour une réunification du titre « de couleur ». Et c’est Sam Langford (88 kg à l’époque) qui l’emportera par KO à la 7ème reprise. Langford, incroyablement actif (sa carrière comptant d’ailleurs plus de 300 combats professionnels ; 314 exactement, en 24 ans de carrière, soit une moyenne de 13 par an), défendra ce titre unifié 4 fois en 1916 et au début 1917.
Fin janvier 1917, toutefois, Langford devra à nouveau céder son bien contre Bill Tate qui lui avait déjà arraché un match nul deux mois plus tôt.
Bill Tate (1m99, 103 kg) ou (1m97, 100 à 110 kg) selon les sources, devient ainsi champion des hommes « de couleur » en janvier 1917. Hélas, à sa première défense, il retrouvera Sam Langford … Il sera surtout connu comme sparring-partner favori de Jack Dempsey lors de sa préparation pour le combat contre Jess Willard (que Dempsey vaincra en 1919).
Bill Tate
Sam Langford (90 kg à l’époque) met KO à la 5ème reprise le double-mètre Bill Tate, en mai 1917, et entame un cinquième règne chez les poids lourds « de couleur » ! Langford a désormais 34 ans (son premier règne datant de 1909 alors qu’il avait 26 ans). Il ajoutera 5 nouvelles défenses à son palmarès (durant la seule année 1917) malgré deux nouveaux accrocs contre Harry Wills (donné vainqueur aux points par les journaux lors de leurs affrontements de septembre et novembre).
Finalement, Harry Wills mettra KO Sam Langford lors de la 6ème reprise de leur combat de avril 1918. Résultat confirmé en mai. Au total, Harry Wills défendra consécutivement son titre « de couleur » 30 fois ( !) de 1918 à 1923 (dont 6 fois contre Langford, 1 fois contre Joe Jeannette et 1 fois contre Sam McVea ; ses principaux rivaux). A noter une disqualification d’Harry Wills en janvier 1922 contre Bill Tate. Le titre ne lui sera pas retiré et sera remis en jeu 4 jours plus tard. Cette fois, Wills s’en sortira avec un match nul.
Un combat contre le champion Jack Dempsey (champion du monde poids lourds de 1919 à 1926) avait été programmé en 1924 mais finalement, Harry Wills affrontera Luis Angel Firpo (que Jack Dempsey avait battu, par KO à la 2ème reprise, l’année précédente). Wills et Firpo se sépareront sur un « sans décision » en 12 reprises.
En 1926, Harry Wills sera battu par disqualification contre Jack Sharkey (futur champion du monde, en 1932) et, en 1927, sera mis KO à la 4ème reprise par l’Espagnol Paolino Uzcudun (futur challenger au titre mondial des poids lourds). Harry Wills avait alors 38 ans.
Survient alors un autre gabarit impressionnant : "George Godfrey", alias Feab Smith Williams (1m91, 101kg). Un mois à peine après la défaite d'Harry Wills contre Jack Sharkey (futur champion du monde 1932), "George Godfrey" s'empare du titre "de couleur" contre Larry Gains. Il le défendra 3 fois avant de le céder à ce même Larry Gains (87kg, un poids lourd standard de l'époque) en 1928 sur disqualification.
" George Godfrey " (Feab Smith Williams)
Le Canadien Larry Gains perd son titre "de couleur" dès sa première défense en 1928 (décision contreversée), mais s'empare du titre du Canada en 1929 puis du titre du Commonwealth en 1931. Il ne le cèdera qu'en 1934 avant de récupérer le titre de "champion du monde de couleur" en 1935.
Larry Gains (Lawrence Samuel Gains)
Tombeur de Gains en 1928, Seal Harris est un robuste poids lourd de 1m92, 104kg. Pourtant, en 1929 et 1930, il gagnera à peine 4 de ses 12 combats heureusement pour lui sans titre en jeu.
Cecil " Seal " Harris
Déjà battu deux fois par "George Godfrey" (KO4 et KO3 en 1930), Seal Harris est contraint de remettre son titre "de couleur" en jeu contre l'ancien champion Godfrey en 1931. Le verdict est encore plus sévère : KO2. Dans l'intervale, Godfrey avait déjà essayé de conquérir un titre "noir" mais s'était séparé sur un match nul avec son ancien challenger Bearcat Wright. Il se retrouveront une 3ème fois mais ne pourront toujours pas se départager.
" George Godfrey " (à droite, avec Henry Armstrong)
C'est finalement Obadiah " Obie " Walker (99kg) qui vaincra aux points l'herculéen Godfrey (1m91, 113 à 120kg) en 1933. Mais son règne sera éphémère. Dès sa première défense, après une tournée en France, Suisse et Belgique, en 1935, il cède son titre à Larry Gains qui reconquiert ainsi le titre "de couleur" sept années après.
Larry Gains
Larry Gains finira sa carrière au Royaume-Uni sans jamais remettre en jeu le titre "de couleur" mais en échouant pour le titre du Commonwealth en 1939 (TKO13) et plus sèchement (TKO6) cette même année contre Tommy Farr, ancien challenger au vrai titre mondial (détenu par un autre Noir Américain depuis 1937 : Joe Louis !).
Joe Louis (champion du monde 1937-1949)
JXJXJXJ.JPG

Partager cet article

Repost 0
Published by LEGRAND WILLIAM
commenter cet article

commentaires

Presentation

  • : JIUJITSU
  • JIUJITSU
  • : JUJITSU JIU JITSU BRESILIEN JUDO KRAV MAGA ARTS MARTIAUX ET SPORT DE COMBAT
  • Contact

legrandwilliam

Recherche

Liens