Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 18:36

988658_399539903495255_776718962_n.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Interview de Samir

Enseignant de jiujitsu brésilien

 

Site webwww.imanajjb-unicite.fr
Facebookhttp://www.facebook.com/ImanaJJBunicite

 

Par William Legrand

 

Présente toi pour ceux qui ne te connaissent pas encore ?

Je m’appelle Samir Bensaïd, j’ai 35 ans, pratiquant de jiujitsu brésilien depuis 2004, j’ai commencé

par le Judo très jeune vers l’âge de 6 ans, j’ai aussi fait du Yoseikan budo durant mon adolescence.

J’ai toujours été attiré par les arts martiaux, comme tout le monde j’ai été fan de Bruce Lee, je me

suis pris pour Jean Claude Van Damme, je testais les techniques sur ma petite sœur…

L’autre aspect des arts martiaux qui m’intriguais et m’attirais c’est « les grands maîtres », ils

inspirent le respect, dégage une force et une sagesse que j’ai toujours voulu approchée.

Quel est le conseil que tu aurais aimé que l'on te donne quand tu as débuté ?

Peut être d’être régulier à l’entrainement, quand j’ai commencé je m’entrainais par intermittence des

fois 3 fois par semaines et parfois je m’arrêtais 2 semaines.

J’aurai aimé que l’on me pousse à la régularité, car pour moi de la régularité à l’entrainement vient la

progression dans la discipline.

Qui sont tes entraineurs? Partenaires d'entrainement?

Ça fait longtemps que je n’ai plus d’entraineur malheureusement, en jjb j’ai commencé avec

AbdelAziz Chérigui avec qui j’ai passer tout mes grades jusqu’à la ceinture marron avant son départ

à l’étranger.

Je dois mentionné un entraineur qui m’a beaucoup influencé surtout dans l’état d’esprit c’est Eric

Candori à l’époque ou je faisais du Jiu-jitsu traditionnel. Sa vision des arts martiaux à eut un réel

impact sur moi, ma pratique et ma vision d’un sport de combat.

Je le remercie de cette transmission, car cela vaut mieux que les meilleurs techniques du monde.

Quel est ton rythme d'entrainement ?

En ce moment le rythme est élevé car je prépare les championnats d’Europe de jiu-jitsu brésilien

c’est 2 fois par jours avec muscu le matin et jjb le soir et un jour de repos dans la semaine,.

Le reste de l’année, c’est une fois par jour avec un jour de repose par semaine.

Quelles sont tes techniques préférées? Qu'elle technique notamment avez-vous développé?

J’aime beaucoup travailler et renverser en demi-garde en « deep half guard » plus particulièrement.

J’ai rien inventé mais très tôt je me suis focalisé sur les étranglements, je me rappel qu’en ceinture

blanche j’étais tombé sur des personnes qui ne voulait pas taper sur des clés de bras et j’ai toujours

eut de la réticence à forcer sur les clés de bras quand les gars ne voulaient pas taper.

Donc j’ai laisser tombé les clés de bras pendant longtemps pour me concentrer sur les étranglements

en me disant que la je pouvais forcer jusqu’au bout sans blessé mon partenaire et que dans le pire des

cas il finirait simplement par s’endormir…c’est devenu un de mes point fort.

Pratiquez vous le MMA ( MIXED MARTIAL ART )? Pouvez vous expliquer celui ci, pour les

personnes ne connaissant pas? Il y a t'il une différence entre le mma et le jiu jitsu brésilien ?

J’aime beaucoup le mma, je pense que c’est simplement l’art martial le plus complet car ont y retrouve toutes les composantes d’un combat (projection, pied/poing combat au sol).

Je pratique à l’occasion mais pour vous dire la vérité j’ai une telle soif d’apprendre le jiu-jitsu brésilien que lorsque que je peu passer du temps sur un tatamis j’essaie de le faire en jiujitsu.

En jiu-jitsu il y a tellement à voir, à apprendre tout le temps qu’il y a toujours quelques choses à

travailler et même comme ça c’est pas assez…

Quand la différence entre jjb et mma, c’est juste pas le même sport du tout, la confusion et

l’amalgame dans l’esprit des gens vient du fait que les 4 premiers UFC on été gagné par un

combattant de Jiu-jitsu brésilien.

Que pensez-vous l'avenir de jiu-jitsu brésilien?

L’avenir est prometteur, j’en prends conscience chaque jour lors de mes entrainements avec les enfants.

Quand à une participation aux JO, je ne sais pas, je ne voudrais pas que pour plaire au plus grand

nombre nous perdions l’essence même de mon sport comme cela à été fait avec le judo.

Au final que notre sport soit un peu « underground » ne me déplait pas tant que ça.

Au-delà de ça on aura déjà bien avancé lorsque nous n’aurons plus besoin d’expliquer que le jiujitsu

brésilien n’est pas de la capoeira…

Avant un combat quelles parties de ta préparation favorises-tu ?

Il ne faut rien négliger, la force, l’endurance et la technique, toutes ces phases s’intègrent à des

moments particuliers dans la préparation d’une compétition.

As-tu une alimentation spécifique ?

Obligatoirement, un athlète choisis le meilleur carburant pour son moteur.

 

Je ne vais pas rentrer dans les détails mais je fais attention chaque jour et de temps en temps je fais

un petit écart pour le plaisir…





Quel sont les qualités d'un bon pratiquant d'arts martiaux ?

L’état d’esprit est primordial, vouloir progresser, évoluer dans sa discipline doit être l’objectif selon moi.

Vouloir devenir le meilleur est trop subjectif et s’est se limiter d’une certaine manière, vouloir devenir

le meilleur, c’est calquer sa pratique par rapport aux autres et sa c’est un truc que je me refuse de

faire.

Par contre je peux essayer de devenir le meilleur moi, essayer d’atteindre mon plein potentiel qu’il

soit physique, technique mais aussi et surtout mental, réussir à sentir et ressentir sa discipline, sa

pratique, anticiper le mouvement, ne pas être dans la réaction mais l’anticipation, la beauté des arts

martiaux réside la en partit, il ne faut pas passer à côté.

Quel combattant aimerais-tu affronter ?

Franchement personne en particulier, chaque adversaire est un nouveau défis à relever.

J’ai perdu des combats contre certain adversaire, si ils m’ont battu c’est qu’ils étaient meilleurs que

moi ce jour-là ou meilleur que moi tout court et je n’ai absolument pas de sentiment de « revanche » .

Par contre j’ai quelques combats d’entrainement de rêve que j’aimerai faire, par exemple 1h de

sparring non stop avec Marcelo Garcia, Saulo Ribeiro ou encore Rickson gracie, waouh le kiff, tu

check et tu laisse ton jiu jitsu allez dans le flow, le top !

As-tu recours à une préparation mentale ?

Oui j’en fais un peu avant les grosses compétitions, quelques exercices de sophrologie, j’essaie de

d’ajouter à ma préparation tout ce qui peut m’être utile pour atteindre mes objectifs. Des fois la

victoire ce joue à tellement peu de chose que je prête attention à tout ce qui peut m’aider à faire la

différence et faire pencher la balance en ma faveur.

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur la relation entre le jiu-jitsu brésilien et japonais

jiu-jitsu et judo?

J’aime le judo, j’ai commencé par le judo mais parfois j’ai l’impression qu’on me dit que le jiujitsu

brésilien n’a rien inventé et que finalement on pratique juste du judo « des origines », je ne suis pas

du tout d’accord avec ça.

Nous savons tous que c’est un élève de Jigoro Kano (le fondateur du judo) qui a importé le Judo-

Jiujitsu au Brésil.

Mais ensuite au fil des années le jiu-jitsu brésilien à pris une totale indépendance pour développer

ses propres techniques de combat au sol, des choses qui n’existaient pas en judo tel que « la garde

araignée », « Delariva », « X-guard »….le jiu-jitsu brésilien invente tous les jours un nouveau truc.

Je pense au contraire que grâce au jiujitsu brésilien le judo connait un nouvel essor en France et en

Europe, j’en veux pour preuve les compétitions organisé par la fédération française de Judo depuis

environs 3ans en « Ne Waza » avec les mêmes règles qu’en jiu-jitsu brésilien. Il y a même eut

récemment un championnat du monde en Colombie.

Sans le jiu-jitsu brésilien je pense que tout ceci n’aurait pas eut lieu ou alors dans très longtemps.

En tant que pratiquant je trouve ça bien, ça fait plus de compétition dans l’année.

D’un point de vue éthique je trouve ça moyen de vouloir profiter du phénomène et d’en tirer profit, mais bon c’est la normalité de nos jours, soit.

Pouvez-vous nous dire sur les aspects tactiques du jiu-jitsu brésilien, le côté intellectuel de

l'art: le jeu d'échecs?

C’est l’aspect de la discipline qui me plait le plus, emmené l’adversaire sur une fausse route, le faire

réagir d’une certaine manière et le surprendre avec une technique qu’il ne connaissait pas ou alors le

surprendre avec une technique qu’il connaissait mais qu’il ne s’attendait pas à voir à cette instant, ça

c’est vraiment top !

Comment avez-vous contribué à l'art?

C’est le jiu-jitsu qui à contribué en partit à mon évolution.

Comment le jiu-jitsu brésilien a évolué au fil du temps?

Ce sport c’est un truc de fou, il évolue à chaque instant ça se trouve en ce moment même un débutant

est en train de développer sans s’en rendre compte la technique qui fera fureur dans quelques années.

Ça évolue d’année en année. Le jjb des années 90 avec beaucoup de garde fermé n’a rien à voir avec

celui des années 80, celui des années 2000 à passer un cap par rapport à celui des années 90, il y

avait plus de tout, plus de demie garde, de Delariva, de spiderguard, Marcelo Garcia à amener la X

guard, fin 2000 début 2010 la « deep half guard » c’est développer, maintenant c’est Leg drag,

Berimbolo et reverse Delariva…

L’athlète qui s’en sortira est celui qui maitrise les fondamentaux de la discipline et qui s’intéresse à

tout ce qui ce fait de nouveau, ça fait beaucoup pour quelqu’un qui s’entraine juste en loisir. C’est

pour ça que le travail de l’entraineur est d’enseigner les techniques de base et de mettre à jours ses

élèves sur les nouveautés de la discipline.

On ne doit pas seulement axé son travail sur les nouveautés ou la compétition comme c’est souvent le cas de nos jours.

Nous devons viser une pratique à long terme de notre discipline afin d’être un combattant complet.

4 combattants préférés ou références ? ( + petite explication sur chaque...svp ) Pour les personnes qui n'ont jamais reçu une formation en jiu-jitsu brésilien, que recommandez-vous pour les nouveaux?

4 c’est dure je pourrais en cité 10 mais allons y…

N°1- Roger Gracie, car c’est celui qui à les meilleures fondamentaux il les maîtrise à la perfection et il a su resté au top tout le temps ou il combattu et ce grâce à la maitrise des techniques de base, il a surmonté toute les évolutions du jiujitsu brésilien, 10 fois champion du monde…

N°2-Saulo Ribeiro, pour les même raison que Roger Gracie, lui en plus est un entraineur incroyable.

N°3-Marcelo Garcia, c’est un phénomène, il a développé son propre style très efficace pour un poids moyen, il à souvent battu des adversaires bien plus lourd que lui, ce gars m’inspire.

N°4-Gui Mendes, je cite un gars de la nouvelle génération volontairement car lui et son frère ont contribué à faire évoluer notre sport, je penche plus pour Gui car son jeu au-dessus est juste phénoménal pour un poids léger ont ressent toute la pression qu’il met sur ses adversaires, il a un jeu en leg drag, prise de dos et finalisation réglé comme du papier à musique

Vous pouvez mettre un mot pour vos fans et amis (ies)

Un mot pour mes amis partenaires d’entrainement, Merci de me faire progresser chaque jour.

Quel est ton objectif à long terme ?

J’aimerai pouvoir continuer à m’entrainer avec mes amis du jjb même à un âge avancé, continué àprogresser et partager nos connaissances comme on le fait actuellement, « tiens regarde j’ai vue ça de nouveau aujourd’hui, dis-moi ce que t’en pense… » sauf que la on sera moins fort physiquement, un peu plus rouillé et abimé par nos batailles de la vie mais ou l’enthousiasme, la joie et la soif d’apprendre resterons intact...

 

 


 


 

      Diplôme et compétitions

Samir BENSAID « Le Marchand de Sable »

En charge des Entrainements de Jiu-Jitsu Brésilien

pour les Adultes et les Enfants

-Diplôme Fédéral 2ème degré Entraineur GRAPPLING FFL

-Diplôme Fédéral 1er degré Animateur GRAPPLING FFL

-Ceinture Noire Grappling FFL

-Ceinture Marron JJB de la Gracie Barra

 

PALMARÈS EN COMPÉTITION

- Champion de France 2013 CFJJB

- Médaille de Bronze Championnat d’Europe 2013 IBJJF

- Médaille de Bronze Grand Prix FILA Genève 2012

- Médaille d’Argent Championnat d’Europe 2011 IBJJF

- Médaille d’Argent Championnat d’Europe 2010 IBJJF

- Médaille d’Argent Championnat d’Europe 2009 IBJJF

- Médaille d’Or Championnat de France 2012 CFJJB

- Médaille d’Or Championnat de France 2011 CFJJB

- Médaille d’Or Championnat de France GRAPPLING GI 2012 FFL

- Médaille d’Or BJJ SPIRIT 2011

- Médaille d’Or BJJ SPIRIT 2010

- Médaille d’Or Open de Disney 2010

- Médaille d’Or Open de Sénart 2010

- Médaille d’Argent au Brazilian Power Team Challenge en 2009

- Médaille d’Argent Belgium Open 2011

- Médaille d’Argent Esprit vif Challenge en 2011

Médaille d’Argent de l’open de sénart 2009

Médaille d’Argent de l’absolute de sénart 2010 

 CHAMPION-DE-FRANCE-2011.jpg

 

 

Présentation de club : Imana JJB Unicité

Initialement appelée Imana Contact, l'association est fondée et développée par les frères Cabakulu, Ishak et Koffy. En Juin 2012, ils sont rejoints par Samir Bensaïd. Ensemble, ils décident d'unir leur force pour fonder "Imana JJB Unicité" à Savigny-le-Temple en région parisienne. Les 3 combattants s'entrainaient déjà ensemble depuis plus de 7 ans au sein de la Gracie Barra 77. C'est là-bas qu'ils ont passé tous leurs grades jusqu'à la ceinture marron. Imana est le nom historique de l'association et Unicité met l'accent sur le caractère unique de ce qu'ils ont à offrir.

Ils proposent des cours de Jiu-Jitsu brésilien pour adulte. Samir Bensaïd qui dispense les cours accorde un intérêt particulier pour:

- Les techniques de base qui sont l'essence même de la discipline. C'est ce qui fera des élèves de bons combattants, pour le loisir ou la compétition.
- Les techniques de jjb adaptables en Grappling, pour que les élèves ne soient pas perturbés lorsqu'ils enlèvent le kimono.
- La self-défense.
- La compétition

Samir dispense également des cours de Jiu-Jitsu brésilien pour les enfants. Imana JJB Unicité a l'ambition d'être une école de Jiu-Jitsu Brésilien et un centre de formation pour les enfants. De cette manière ils souhaitent avoir dans quelques années un vivier de combattants en France prêts à rivaliser avec les plus grandes nations de la discipline.

« Si un jour notre discipline devient un sport Olympique, nous aurons des athlètes déjà prêts »

Ishak et Koffy Cabakulu dispensent quant à eux les cours de Grappling. Ils sont plutôt axés compétition avec des sessions de préparation physique.

Chaque année, l’association organise le Clash des Champions, gala dont l'objectif est de promouvoir la discipline auprès du grand public avec des "super-fight" sur un ring. Le show comprend également des combats de catch, toujours spectaculaires et qui impressionnent les jeunes et les moins jeunes pour ajouter un côté fun à l’événement.

Informations pratiques :

- Planning des cours disponible sur le site
- Cotisation Jiu-Jitsu brésilien: 255€
- Cotisation Grappling: 180€
- Cotisation Enfant: 150€
- Cotisation Lady: 150€
- Le prix de la cotisation comprend la licence CFJJB
- Des tenues de JJB et Grappling sont disponibles au club à la vente.

Mots de Samir Bensaïd, instructeur à Imana JJB Unicité:

Je tiens à remercier personnellement l'équipe de Jits Magazine pour leurs efforts dans la promotion de notre discipline et la qualité des articles proposés.
Remerciement aussi à The Family JJBiste pour le travail fourni, vous serez bientôt la page Facebook de référence en France sur l'actualité et l'évolution des clubs de l'hexagone.
Vous contribuez tous les deux à faire évoluer et connaitre notre sport !

Repost 0
Published by JUJITSUKA - dans INTERVIEW
commenter cet article
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 09:14
Repost 0
Published by JUJITSUKA
commenter cet article
21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 20:12

wpid-kaa_81461.jpg

 

Rowdy'Hyatt Bec a rapidement monter, s'établissant comme la combattante numéro un des femmes en Australie.

Après avoir connu une victoire par décision âprement disputée sur Rachel Sheridan à Valor, Hyatt a travaillé son chemin vers un dossier de 3-1, qui accroche le regard des fans de combat partout dans le monde sur le chemin. Et à 23 ans, il est encore trop tôt pour un combattant cherche à devenir le visage de la femme Mixed Martial Arts en Australie.

Hyatt a commencé son voyage MMA en 2010 après avoir décroché le kickboxing pour tenter de perdre quelques kilos. Elle ne savait pas que ce passe-temps deviendrait sa passion retrouvée et qu'elle rencontrerait compagnon de lutte et le mari-à-être Dan Hyatt.

"J'ai observé MMA pendant un certain temps à la télévision, mais n'a même pas qu'il y avait des classes ou des gymnases de Tasmanie qui l'a fait. Dès que j'ai découvert que mon mari maintenant, Dan, était un combattant de MMA et qui dirigeait sa propre salle de gym, j'ai commencé la formationen MMA et n'ont pas regardé en arrière depuis. "

Pour ses proches, il n'est donc pas étonnant que Hyatt prit si vivement à un sport que beaucoup considèrent comme brutale et unladylike. Avec le feu concurrentiel instillé en elle à un jeune âge, elle explique comment la transition vers les arts martiaux mixtes était plus naturel que beaucoup attendaient.

"Quand j'étais enfant, mon frère ne serait debout autour avec ses amis et je me battrais ma soeur pour une pièce de 50 cent! Ce fut une chose ordinaire! Le combat est dans mon sang. J'aime la compétitivité et l'éventail des techniques que vous devez apprendre dans le MMA. Être une mère de deux enfants, d'avoir un partenaire qui se bat également ainsi que la formation jonglerie peut être difficile parfois, mais j'aime ce sport trop pour ne pas trouver un moyen. "

Le passage de Lauceston à Brisbane afin de transmettre sa carrière en MMA, Hyatt s'entraîne maintenant hors de MMA Impact en Capalaba. Bénéficiant d'une récolte impressionnante de talents locaux, elle dit qu'elle ne pouvait pas être plus heureux avec son équipe et son centre de formation, récemment rénové.

«Je suis béni et heureux d'être entouré par des formateurs très compétents dans une équipe qui me permet de m'exprimer et de me laisser être moi. L'éthique du travail et de l'atmosphère à l'impact est grand. "

Après avoir connu une «lutte de la nuit" victoire à Valor, 'Rowdy' dit qu'elle espère poursuivre ses chemin de la victoire, à la poursuite des combats avec l'Australie talents féminins haut.

'Rowdy' n'hésite pas à exprimer son mécontentement sur ​​le traitement des femmes combattantesau sein de la scène locale. Elle met en évidence un certain nombre de barrages routiers quicombattantes comme elle rencontrer dans leurs voyages MMA et espère un pont jour, le fossé entre la fracture mâle et femelle dans le jeu de combat.

«Nous (les femmes) se retenait tous les jours quand il s'agit de MMA, que ce soit par l'opportunité combat, possibilité de commandite, ou des partenaires d'entraînement. C'est ma mission de construire MMA féminin dans ce pays et je crois que je fais un bon travail de celui-ci jusqu'à présent.A la fin de la journée, nous avons deux bras, deux jambes et un battement de coeur, tout comme n'importe quel homme. Rien sur nous ne nous permet pas de se battre pour les mêmes motifs que masculins combattants de MMA faire. "

En dépit de ce sport de plus en plus à un rythme rapide, Hyatt sent qu'il doit y avoir des changements dans l'ordre pour le sport à prendre la prochaine étape dans le pays. Elle reconnaît que le sport est beaucoup plus grande qu'elle ne l'habitude d'être, mais met l'accent sur un certain nombre de questions qu'elle espère peuvent être adressées le plus tôt possible.

"Le plus gros problème je pense qu'avec Aussie MMA sont les promoteurs profitent de combattants et spectateur des paiements, match-ups, et les prix des billets. Tout cela devrait changer une fois que certains organismes d'accréditation et les intérêts bonnes démarrage et d'obtenir en cours d'exécution. En outre, le fait que les femmes MMA est toujours une partie de niche de l'Australian MMA me dérange. Il est temps de grandir! "

Avec sa passion indéniable pour le sport et sa vision du MMA femmes en Australie, il est évident de voir que Hyatt 'Rowdy' Bec est une femme d'une mission. Et vous avez du cran de parier contre ce bagarreur eau de Javel blonde - il suffit de demander sa légion de fans Facebook 12.500.

«Mon objectif le plus important est de continuer à développer mon niveau de compétences et d'évoluer mon jeu. Il ya tellement de choses à apprendre dans ce sport qui rend la formation toujours frais et amusant! "

Repost 0
Published by JUJITSUKA - dans INTERVIEW
commenter cet article
21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 20:08

167452 501378899906459 1685835899 n

 

Interview Paturel Robert

 

bonjour monsieur Paturel.

Quels sont pour vous les principes techniques de base de votre discipline?(La boxe de rue)

 

savoir gérer une agression 
mentalement-physiquement-tactiquement-légalement

 

1-Peux tu nous rappeler ton parcours sportif?

R-je commence à 16 ans premier combat après 3 mois de salle une victoire

mais je me sauve

18 ans de compétition 103 combats 88 victoires 13 défaites 2 nuls dernier

combat à 33 ans (Fred ROYERS)

 

2-Quel a été ton combat le plus difficile?

R- Un combat en boxe thaï contre André BRILLEMAN (Hollande) je viens en touriste rencontrer ce mec qui est champion d' Europe (puis champion du monde)

sur son terrain sans savoir du tout ce qu'est la boxe thaï à l'époque

(faut il être inconscient) je perd par arrêt de l'arbitre à la 4 ieme

reprise (je ne peux pas me lever de mon tabouret)

 

3-Tu as été invité chez Dan Innosanto à quelle occasion?

R-Dan INNOSANTO rêvais depuis longtemps d'étudier la boxe française,

discipline dont Bruce LEE lui avait parlé, il m'a fais venir pour lui et ces

instructeurs, il a obtenu le diplôme de moniteur de boxe française et gant

d'argent technique, (je suis venu 4 fois) c'est un mec super qui n'hésite pas

à se remettre toujours en question alors qu'il est lui même une encyclopédie

des sports de combat.

 

4-La police Française te doit la venue du tonfa comment cela c'est passé?

R-lors de ma première venue à Los Angeles, l'un des élèves de Dan est

shériff et me fais visiter la fameuse académie (avec l'espoir caché de leur

faire une petite démonstration de savate),je rencontre alors le chef

instructeur (Bob JARVIS) qui me fait visiter l'académie, et lors de cette

visite je tombe sur un groupe d'élèves travaillant avec le tonfa, Jarvis me

demande si ça m'intéresse, je répond par l'affirmative il me propose alors un

petit cours étant lui même un spécialiste de cet outil.je pars avec deux

tonfa , le bouquin de Jarvis et je me mets au boulot immédiatement, de retour

en France j'achète à peu près tout ce qui parle de tonfa et je m'entraîne

avec des amis eux même spécialiste en arts martiaux.

l'année d'après je retourne voir Jarvis qui constate les progrès et je

reprend un cours, de retour je décide faire bouger tout ça et je fais ce

qu'un puriste n'aurais pas osé faire, je prend la base de la technique

américaine mais j'y ajoute les déplacements et le jeu de jambe de la boxe,

les esquives de l'aïkido, les désarmements de kali , plus quelques

"trouvailles" et ça devient la technique française enseignée dans la Police,

La Gendarmerie, l’armée, et même dans les clubs civils.

 

5-Quels sont les principes et fondements de la boxe de rue?

R-pragmatisme, efficacité, simplicité

le résultat d'une recherche en temps que boxeur, mais aussi en tant que

policier de terrain , j'ai éliminé tout ce qui a peu de chance de

fonctionner et surtout

j'essaye d'ouvrir les yeux à mes élèves en leur montrant les difficultés

réelles à affronter un individu,(armé ou non) les mises en situation

concrètes leur permet parfois de mieux connaître leurs propres réactions, on

essaye de démystifier un peu la peur et les réactions que celle ci engendre.

 

6-Tu as écrit un livre sur l'esprit du combat peux tu nous en dire plus?

R-depuis longtemps l'idée me trottait dans la tête d'écrire un livre pour

les combattants ou ils retrouveraient ce "ressenti" d''avant un combat ou

pendant une situation conflictuelle, cette poussée d'adrénaline qui ramollie

les jambes, ce bouquin (sans prétention) aide les non combattant à

comprendre (un peu) ce qui nous anime et les combattants à se retrouver à

toutes les pages.

j'ai profité d'une opération à une jambe et d'une immobilisation de 3

mois, pour écrire (c'était la seule possibilité pour l'hyper actif que je

suis).

cette gestion du stress ceux qui en parlent régulièrement sont des psys et

c'est bien rare qu'ils montent sur le ring ou se retrouvent confrontés à une

situation à risque, c'est comme l'amour ceux qui en parlent le

plus...................

 

7-Que penses tu du krav maga?

R- J'ai un profond respect pour toutes les disciplines quelles qu'elles

soient, et j'avoue m'y intéresser de près.

je ne peux pas en dire du mal vu que j'adopte énormément certains ces

principes (et quelquefois même je copie, mais je le dis)

quand j'ai commencé à m'intéresser à la self défense dans les années 70

j'avais déjà remarqué que lors d'une attaque à distance rapprochée avec une

arme blanche la seule possibilité de défense était d'effectuer 3 action

simultanée (parade, esquive, riposte) ce que j'appelle "la règle de 3" et je

parle aussi de "carapace virtuelle" pour les blocages sous tous les angles.

par contre mon principe de défense est basé sur une prise de distance "la

distance de sécurité" et une sortie d'axe, qui permet d'envisager la fuite

ou du moins de ce mettre à l'abri d'abord puis de riposter ensuite en ayant

analysé l'agression afin d'y apporter une réponse adaptée (légitime

défense).

pour conclure je dirais seulement que en plus du Krav il est bon d'aller

boxer et lutter un peu et se remettre en question en permanence.

 

8-Face à une agression quels sont les principes de base qu'il faut respecter?

R-Evaluer le danger réel, analyse correcte de la situation, prise de

décision (je fuis, je négocie, je combat), attention à l'effet tunnel, être

capable de se "lâcher" au moment opportun, être capable "d'appuyer sur le

bouton" pour déclencher une riposte fulgurante mais être capable aussi de

redevenir "civilisé" dès que le danger est écarté (et c'est le plus

difficile)

 

9-Faut il être un champion ou un combattant expérimenté pour espérer se sortir d'une agression?

R-Pas du tout, certains champions seront incapables de restituer un

dixième de leur savoir en situation de stress intense ,les repères ne sont

plus les mêmes, plus de règles, plus d'arbitres, tout est permis, il peut être

armés ils peuvent (il sont en général) plusieurs. d'autres sans aucune

préparations seront capables "instinctivement" de se défendre d'un façon

efficace ces "cerveaux reptiliens" de défendent d'une façon quasi

incontrôlée et très animale.

Repost 0
Published by JUJITSUKA - dans INTERVIEW
commenter cet article
21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 19:21

Interwiew de Lucie Ignace

par Legrand William

 

Quel style de karaté tu pratique?

Shotokan

 
Quel sont les qualités d'un bon karatéka?

Explosivité

 
Peux-tu te présenter rapidement pour ceux qui ne te connaissent pas ?Lucie Ignace 20 ans, Titulaire d'un bts assistant manager, Championne du monde de karaté 2012

 

Quels sont tes projets, tes échéances?

Projet scolaire : Préparer le concours de professeur des écoles, Sportivement : Championnat de France, Championnat d'Europe, Jeux méditerrannéen


Tu te promènes tranquillement dans un parc, quand tu te fais agresser par deux personnes, qui en veulent après ton porte-feuille ! Comment tu réagis ?"

J'essai de m'échapper comme je peux, je les frappe si besoin.382073_10151336007939101_956999792_n.jpg


 
Repost 0
Published by JUJITSUKA - dans INTERVIEW
commenter cet article
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 09:21

Mon avis personnel, très bon livre avec des techhniques de mma et de jiujitsu brésilien.

 
Permet de mieux comprendre l'ensemble des qualités d'un pratiquant de mma.
Un peu court pour un pratiquant amateur.Mais il y a beaucoup de travail, avant d'arrive
r à maîtrisé l'ensemble des techniques du livre
Respect pour les auteurs.


La première partie 
On nous explique l'histoire du mma et quelques annotations intéressante sur le Pancrace et les combats aux jeux olympiques
La deuxième partie les chutes et relevé
les chutes je connais un peu, mais le relevé 
m'a permis d'apprendre à éviter de prendre des coups dans la tête

Une partie pas mal aussi pour apprendre à se retourner sur le sol.Là j'ai rien compris
a voir avec mon prof de jiujitsu brésilien

troisième partie
On apprend les coups de poings et pieds

Certain coup de poing, comme le supermanpunch permet de casser la disctance,

très bien lorqu'un adversaire n'est plus à notre porté.



quatrième partie
On apprend des techniques de jiu jitsu brésilien.

Issu de la famille gracie.



Superbe livre

 

EXPLICATION DU  MMA 

Sous la dénomination de « mixed martial arts » on regroupe généralement les disciplines suivantes, les appellations variant selon les points de vue et les périodes :

les Mixed Martial Arts, dits MMA, littéralement « arts martiaux mixte », terme anglophone pour désigner des rencontres interdisciplinaires qui ne sont possibles qu’en combat libre (par exemple un boxeur peut affronter un lutteur dans le cadre permissif du MMA). Ce terme prend tout son sens depuis que les combattants ont compris l'importance de s'entraîner aux nombreux sports qui permettent d'appréhender certaines phases des combats (cross training) . Aujourd’hui, ce terme permet de définir ce nouveau sport de combat à part entière, aux influences multiples ;

le Free-fight, faux anglicisme désignant le « combat libre » ;

le Vale Tudo, appellation Portugaise pouvant être traduit par « tout est permis », l'ancêtre du combat libre moderne ;

le No Holds Barred, dit NHB, terme qui ne convient qu’aux affrontements ayant très peu de règles, à l’image des tournois de type Vale Tudo comme l'IVC et des premiers Ultimate Fighting Championships ;

le pancrace.

Le concept des premiers tournois de combat libre enregistrés était simple : deux hommes, dans un octogone ou sur un ring, s’affrontent dans un combat où presque tous les coups sont permis. Les façons de gagner un combat sont le KO, TKO ou la soumission (l’abandon d'un combattant) ou bien la décision unanime ou partagée.

Ces tournois avaient pour objectif de permettre la confrontation de différents sports de combat (d’où le concept de Mixed Martial Arts) dans le but de déterminer quels styles étaient les plus efficaces.

Après des débuts très controversés, à cause d’une campagne de marketing mettant en avant l'ultra violence et l'absence de règles des premiers tournois médiatisés, le combat libre est devenu un sport à part entière très encadré et réglementé.

De ces premiers tournois, souvent sanglants, descend le combat libre moderne, les organisations et les infrastructures sont les mêmes depuis le début mais les règles ont évolué à cause de la pression de certains médias, de certains hommes politiques et anciens sportifs. Ainsi, il est devenu rare de trouver une organisation autorisant les coups de tête ou les frappes aux parties génitales par exemple. Les techniques les plus efficaces restent pourtant présentes (soumissions au sol et frappes conventionnelles issues des boxe pieds-poings). Des médecins assistent aux combats, prêts à faire arrêter une rencontre qui deviendrait trop dangereuse pour un des combattants. Malgré son évolution le combat libre demeure critiqué pour sa violence et ses détracteurs restent nombreux.

Les partisans du combat libre mettent en avant que, pratiqué de façon encadrée, il n’est pas plus dangereux que d’autres sports de combat : la grande variété de techniques repartit les zones d’impacts, diminuant ainsi les chances de traumatismes crânien que l’on rencontre en boxe par exemple (où la tête est frappée de façon répétée). Cependant, la boxe anglaise professionnelle n'est pas non plus réputée être bonne pour la santé, et c'est essentiellement pour des raisons historiques qu'elle dispose d'une meilleure acceptation sociale.

Le combat libre est devenu aujourd’hui un sport de combat, dans lequel les combattants disposent du plus vaste arsenal technique possible, leur permettant ainsi de combattre tout en respectant certaines règles indispensables pour préserver la santé des combattants (ces règles varient selon les organisations).

Pour évoluer en combat libre, il faut maîtriser les trois distances du combat : le combat debout à distance où l'on utilise des coups de poings et pieds essentiellement, le combat debout au corps à corps (voir clinch, grappling et takedown) et enfin le combat au sol, distance où l'on peut tenter de soumettre son adversaire avec des étranglements et des clés de bras ou de jambe, ou faire du ground and pound, c’est-à-dire profiter d’une position avantageuse au sol pour frapper son adversaire. Aucune distance n'est négligée et chaque combattant a son domaine de prédilection et ses faiblesses, qu'il essaie d'atténuer par un entraînement particulièrement complet (voir cross training).

Les organisations de combat libre les plus médiatisées sont l'UFC (Ultimate Fighting Championship) et le Pride (Pride Fighting Championship), qui a été racheté en 2007 par le premier. Actuellement cette forme de combat est en pleine expansion médiatique, et elle est devenue plus populaire que le K-1 ou la boxe anglaise

Repost 0
Published by JUJITSUKA - dans UFC INVICTA
commenter cet article
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 16:56

AVERTISSEMENT toute personne et/ou institution et/ou agent et/ou organisme de toute structure gouvernementale, relevant, mes photos, et/ou les observations faites à mon propos, dans mes photos ou tout autre images postées sur mon profil. Vous êtes avisés qu'il vous est strictement interdit de divulguer, copier, distribuer, diffuser, ou de prendre toute autre action contre moi par rapport à ce prof

il et le contenu des présentes. Les interdictions qui précèdent s'appliquent également à l'employé, un agent, un étudiant ou un membre du personnel sous votre direction ou de contrôler le contenu de ce profil sont privées et privilégiées et confidentielles, et la violation de ma vie privée est punie par la loi. UCC 1-103 1-308 TOUS DROITS RÉSERVÉS SANS PREJUDICE.
Repost 0
Published by JUJITSUKA
commenter cet article
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 20:41

 

Repost 0
Published by JUJITSUKA - dans UFC INVICTA
commenter cet article
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 19:47

 

LE CARNET

DU

DÉBUTANT

 

MAÎTRE JIGORO KANO:

FONDATEUR DU JUDO

EN 1882.

 

J'ai commencer le Jiujitsu brésilien et kosen judo dans les années 1990.Ensuite après des problèmes interne; tous a été arreter.Le judo et une école permettant de s'ouvrir aux autres lorsqu'on est timide ou que l'on manque de confiance en soi.De très bonne technique debout.

Ensuite après plusieurs combat contre des pratiquants de JJB et sambo, j'ai remarquer un manque important .J'ai décider alors d'oublier mes bases et  de commencer le jjb et sambo.Après plusieurs années, je ne regrette pas ma décision.

Mais certain bon donneur de leçon, n'ouvre plus leurs esprits et se croive certainement invincible.

 

Mon niveau au sol, malgrés mon entrainement quotidien et basique.Lorqu'on voit des pratiquants de jjb pure, on remarque une aisance au sol stupéfiante.

 

L’ESPRIT DU JUDO

HONNEUR AMITIE RESPECT DES PERSONNES PARTAGE SOUTIEN 

 

 

UN PEU D’HISTOIRE DU JUDO :

PHILOSOPHIE

Maître J. Kano a voulu créer une technique d’éducation de la jeunesse, basée sur les idées

suivantes :

Etre faible et avoir peur rend méfiant, et par réaction souvent trop agressif.

Etre fort peut rendre tranquille, apaisé dans les relations sociales.

Une technique éducative qui rend fort, permet d’être moins agressif, à condition d’y

apprendre aussi le respect des autres.

Un mental fort et tranquille peut se cultiver au travers des arts martiaux, à condition

de créer un type d’entraînement non agressif, basé sur le respect de chacun.

TECHNIQUES

Le judo n’emploie pas un principe de frappe brutale, mais une adaptation tout en souplesse

au geste de l’adversaire pour profiter de sa force et l’amener au sol.

L’ÉCOLE DU JUDO :

Pour l’enfant qui monte sur le tatami à 6 ans, un long chemin de travail commence.

S’il maintient son effort, il décrochera sa ceinture noire 10 ans plus tard.

10 ans d’entraînements, de répétitions de ses techniques, de dur labeur.

Un chemin difficile, bien plus dur que de bêtifier devant certaines émissions télévisées.

Un très long chemin, comme à l’école, pour décrocher son « diplôme » final.

Un chemin où la réussite tiendra entre autres à sa volonté d’y arriver.

Le judo est une école de la volonté.

De la même manière qu’à l’école classique on cultive sa mémoire et son intelligence, le judo

permet de cultiver sa volonté et la force tranquille dans le respect mutuel.

L’école de volonté qu’est le judo imprègne tout le mental et rend le judoka plus fort devant sa

vie présente et future.

 

PRINCIPES DU JUDO :

BIENFAITS MUTUELS :

L’adversaire n’est pas un ennemi à combattre, mais un allié qui va m’aider à

progresser, et que je peux aider à progresser.

L’un et l’autre nous pouvons nous faire du bien, mutuellement.

Au club, chaque judoka cherche à s’améliorer vis à vis de lui-même, dans le respect

de l’autre.

Ce respect de l’autre s’affiche dans différentes circonstances :

À l’entraînement, où nous progressons ensembles.

Saluer l’adversaire avant et après un combat, c’est lui marquer de la

considération et le remercier de m’aider à bien travailler mes techniques.

En prenant une douche avant d’aller au dojo (salle d’entraînement) : il n’est

agréable pour personne de combattre en corps à corps avec quelqu’un qui

sent mauvais.

Les tatamis (tapis d’entraînement) sont difficiles à nettoyer : ne pas marcher

dessus en chaussures et venir du vestiaire avec les zoris (sandales) évite de

les salir.

Respecter la tradition originelle du judo c’est respecter maître Kano dont la

démarche mentale a permis l’éducation saine de millions de jeunes dans le

monde. C’est exceptionnel et cela mérite d’être admiré !

 

UN MAXIMUM D’EFFICACITÉ POUR UN MINIMUM D’EFFORT : LA VOIE SOUPLE.

L’origine des arts martiaux se confond avec l’évolution du japon féodal, où les

nécessités de défenses et de combats des samouraïs se mêlaient avec l’étude du

corps et de l’esprit en combat, ainsi que l’art de les soigner.

Les techniques de combats classiques à l’époque essaient d’opposer le plus de force

possible à l’adversaire.

Entre le 16ième et le 18ième siècle vivait près de Nagasaki un médecin philosophe

nommé Shirobei-Akyama. Il était convaincu que l’origine des maladies humaines

était la mauvaise utilisation du corps et de l’esprit.

Lors d’une retraite dans un monastère en hiver, il vit des branches de cerisiers prêtes

à craquer sous le poids de la neige.

Puis il vit, avant de craquer, la branche se plier en douceur et évacuer la neige.

L’idée de la voie souple était née.

Dérivé du Ju-Jitsu (technique de combat historique initiale), le judo va employer la

force de l’adversaire pour le déséquilibrer.

Le judo est un sport défensif redoutable, entraîné dans un esprit non agressif.

Judo = ju + do

JU : souple, céder

Do : voie, principe

 

L’EFFET BIOFEEDBACK DU JUDO :

Bien connu de la kinésithérapie moderne, les techniques de biofeedback permettent

de mieux percevoir le fonctionnement de son propre corps, de ses chaînes

musculaires, améliorer la perception en finesse et le bon emploi de son propre

schéma corporel.

Le judo, qui emploie la dynamique de l’adversaire selon des jeux d’équilibre très

raffinés, permet de donner à l’enfant une gestion toute en nuances de sa mécanique

musculaire et osseuse et peut plus tard l’aider à éviter les maux de dos ou

d’articulations.

LA CONFIANCE EN SOI :

Etre fort devant la vie, c’est avoir confiance en soi, en ses propres capacités à faire

face aux soucis quotidiens.

Aider l’enfant à développer sa confiance en soi, c’est planter un mental fort pour la

vie.

 

LE PRÉSENT ET L’AVENIR :

Pour l’enfant d’aujourd’hui, qui dans (quelques) années seulement sera peut-être

déjà papa ou maman, devra chercher du travail, nourrir sa famille, …et donc faire

face à la vie, le judo lui permet d’apprendre à être fort mentalement et physiquement,

tranquille, de forte volonté.

L’esprit de respect des autres et de soi-même (qui est une spécificité du judo dans

les arts martiaux) le prépare à une vie de famille positive et équilibrée.

Les très nombreuses répétitions de ses techniques lui apportent une excellente

psychomotricité, un sens de l’équilibre et une perception de son schéma corporel de

très haut niveau.

Le génie de maître Kano aura été de transformer une

technique de combat en technique d’éducation et de

respect, dans le cadre d’un sport complet.

Dérivé historiquement des arts martiaux, le judo s’est élevé au niveau de

l’art éducatif.

De manière globale, l’on ne peut regretter qu’une seule chose : c’est que le judo ne

fasse pas partie du programme scolaire officiel, comme il l’est au Japon.

 

LES BASES DU JUDO.

INTRODUCTION AU VOCABULAIRE

RAPPEL DES PRINCIPES :

Bienfaits mutuels.

Un maximum d’efficacité pour un minimum d’effort.

Judo = ju + do

JU : souple, céder

Do : voie, principe

Ces principes sont évalués en trois thèmes :

Shin : esprit (mental)

Taï : corps : attitude du corps ferme, souple et dynamique.

Ghi : connaissance des techniques et de la théorie du judo.

L’ENVIRONNEMENT

Migi : droite.

Idari : gauche.

Tori : celui qui fait le mouvement.

Uké : celui qui subit le mouvement.

Hadjimé : commencer.

Maté : arrêté.

Soré madé : terminé.

Dojo : endroit où l'on s'entraîne.

Tatamis : tapis où l’on pratique le judo : on le salue par respect à l’entrée et la

sortie.

Obi : la ceinture.

Judogi ou kimono : vêtement avec lequel on pratique le judo : doit être

toujours propre par respect pour celui avec qui l’on s’entraîne.

Zoris : sandalettes pour aller du tatami aux autres accès.

 

LES SALUTS.

Reï : saluer.

Ritsurei : salut debout. ( ! talons joints, mains sur le devant du dessus des

cuisses)

Zarei : salut à genoux

Zazen : position à genoux. (orteils à plat, genoux joints chez les filles, genoux

écartés de 2 poings chez les garçons, mains à plat dans les plis inguinaux,

coudes au corps)

Zeiza : position en tailleur.

 

LE NOEUD DE CEINTURE.

SHISEÏ : ATTITUDES.

JIGO TAÏ : POSITIONS DÉFENSIVES : DEUX LARGEURS DE HANCHES, JAMBES FLÉCHIES.

 

KUMI-KATA :

Prise du judogi.

En migi : main droite au revers (le plus haut possible, proche de la clavicule) du

partenaire et main gauche au coude.

POSITIONS NATURELLE : SHIZEN TAI :

Positions naturelles sur une largeur de hanches : trois variantes :

Shizen-hon-taï : pieds sur la même ligne, écartés d’une largeur de hanches.

Migi Shizen Tai : position naturelle droite : pied droit en avant, pieds écartés

d’une largeur de hanches.

Idari Shizen Tai : position naturelle gauche : pied gauche en avant, pieds

écartés d’une largeur de hanches.

 

LE TRAVAIL.

STADES D’UNE TECHNIQUES DEBOUT :

Tsukuri : préparation (prise de position)

Kusushi : déséquilibre (exemple : en tirant vers soi)

Kaké : projection (mouvement avec chute).

TYPES D’ÉTUDES : AVEC PARTENAIRE.

Sotai renshyu : étude avec partenaire en statique ou en déplacement avec ou

sans kaké.

Yaku-soku-geiko : entraînement souple et libre en déplacement pour

l’application des mouvements : travail à deux où Uké ne résiste pas.

Kakari geiko : entraînement souple et libre en déplacement pour l’application

des mouvements : travail à deux où Uké ne résiste pas mais évite les

attaques.

Randori : travail libre sans attacher d’importance au résultat. Exemple :

combat libre où Uké résiste, démarré dos à dos.

Ko-taï : changer de partenaire.

TYPES D’ÉTUDES : SEUL

Tendoku renshiyu : entraînement seul en vue d’apprendre la coordination des

mouvements.

TYPES DE TECHNIQUES :

Ne-waza : travail au sol

 

UKÉMIS (BRISE CHUTES).

Uschiro-ukemi : chute arrière.

Mae-ukemi : chute avant (départ en migi ou en idari).

Yoko-ukémi : chute sur le côté (départ en migi ou en idari).

!!!! Le coup de frein se pratique toujours, dans toutes les techniques, en

frappant au sol la main opposée à Tori.

USHIRO UKEMI

!! Bien frapper des deux mains.

 

YOKO UKÉMI

!! En migi : frapper de la main droite.

 

MAE UKEMI

(Ici : en migi mae ukémi)

La main la plus en avant est celle du même côté que le pied le plus en avant.

La jambe en arrière est tendue (balancier).

 

DÉPLACEMENTS DANS LE TRAVAIL : SHIN TAÏ-TAÏ SABAKI

Déplacements : (avant, arrière, latéral droit et gauche, recul) :

Ayumi-ashi : marche naturelle, une largeur de hanches (les pieds se croisent

en marchant).

Tsugi-ashi : marche avec une largeur de hanches, le même pied en avant. Les

pieds ne se touchent pas et ne se croisent pas. Un pied chasse l’autre.

Suri-Ashi : glissement des pieds sur le tapis.

Tai-Sabaki : mouvement tournant du corps.

 

NAGE-WAZA : TECHNIQUES DE PROJECTIONS DEBOUT.

Dans le programme des ceintures blanches, les techniques se travaillent en MIGI.

DE ASHI BARAÏ : BALAYAGE DU PIED QUI EST AVANCÉ.

Position de départ :

Migi shizen tai et migi kumi kata

Action(s) de Tori :

Recule le pied droit derrière le pied gauche.

Tire sur la main droite de Uké vers son avant.

Action(s) de Uké :

Suit en avançant le pied gauche puis le pied droit (pour conserver l’équilibre).

Action(s) de Tori :

Au moment où Uké va poser le pied droit :

Kaké :

Tori balaye le pied droit de Uké avec son pied gauche tourné en cuillère.

! le pied de Tori frôle le sol avec le petit orteil.

Uké :

Pratique un yoko ukémi.

!!!! Le coup de frein se pratique toujours, dans toutes les techniques, en frappant au

sol la main opposée à Tori : dans ce cas ci : la main gauche

 

UKI GOSHI : PROJECTION DE LA HANCHE FLOTTANTE.

Opportunité :

en position statique.

sur recul de uké.

Position de départ :

shizen hon tai et migi kumi kata.

Action(s) de Tori :

Tai sabaki pour mettre Uké au dos de Tori.

Le pied droit de Tori est entre les pieds de Uké.

Le pied gauche de Tori est à l’extérieur du pied gauche de Uké.

Tori prend la taille de Uké.

Contact avec la hanche.

Tori prend le bras droit d’Uké bien haut (« pourrait regarder sa montre »)

Kaké :

Par dessus la hanche : Uké :

Pratique un mae ukémi.

 

O-SOTO-GARI : GRAND FAUCHAGE EXTÉRIEUR.

Opportunité :

statique jambe attaquée en avant.

sur avance de Uké.

Position de départ :

Migi shizen tai et migi kumi kata

Action(s) de Tori :

Avance le pied gauche à l’extérieur du pied droit d’Uké (distance faible).

Lance la jambe à l’horizontale : orteils pointés en avant (comme une

danseuse)

Kaké :

Grand mouvement de balancier de Tori avec buste en avant

Tori fauche la jambe droite de Uké avec sa jambe gauche.

!!! le contact se fait creux poplité contre creux poplité.

 

SASAE-TSURI-KOMI-ASHI : BLOCAGE DU PIED EN TIRANT ET SOULEVANT.

Opportunités :

Statique : pied attaqué de Uké en avant.

Sur avance de Uké.

Position de départ en migi :

Hidari-shizen tai et migi kumi kata

Action(s) de Tori :

Recule le pied gauche en arrière du pied droit et tire Uke vers lui.

Action(s) de Uké :

Avance le pied droit pour garder l’équilibre.

Action(s) de Tori :

Au moment où Uke va poser le pied droit :

Pose le pied gauche sur la cheville droite de Uké

Soulever et tirer

Kaké :

Vers la gauche de Uké.

 

HIZA-GURUMA : ROUE AUTOUR DU GENOU.

Opportunités :

Statique jambe attaquée en arrière pour Uké.

Sur avance de la jambe gauche en travail migi.

Position de départ :

Migi shizen tai et migi kumi kata

Action(s) de Tori :

Avance le pied gauche contre le pied droit d’Uké, orteils contre orteils, et

pousse Uké vers l’arrière.

Action(s) de Uké :

Réaction vers l’avant.

Action(s) de Tori :

Place le pied droit à l’extérieur du pied gauche de Uké.

Place le pied gauche à l’extérieur du genou droit de Uké., un peu au dessus.

Kaké :

Tori tire sur la main de Uké pour le déséquilibrer vers son avant droit.

 

OSAE-KOMI-WAZA : TECHNIQUES D’IMMOBILISATION AU SOL.

HON GESA GATAME : CONTRÔLE PAR LE TRAVERS DU CORPS.

Position de Uké :

Couché sur le dos.

Action(s) de Tori :

Main gauche : saisi la manche droite de Uké et tire fort : bien enroulé.

Bras gauche : enroule le plus fermement possible le bras droit d’Uké.

Bras droit : encercle la tête d’Uké, coude au sol.

Main droite : prend le col de Uké le plus loin possible vers l’épaule droite de

Uké.

Position des jambes : en ciseaux ouverts le plus large possible pour

augmenter l’assise.

Position de la tête : fléchie vers l’avant, poussée sur le tatami : tento tatami.

Conseils généraux dans les contrôles.

Le contact entre Tori et Uké doit être très étroit (serré) pour assurer la prise.

En migi, l’action se passe à droite d’Uké , et en hidari à gauche d’Uké !

 

KUZURE GESA GATAME : VARIANTE DE LA PRÉCÉDENTE.

Position de Uké :

Couché sur le dos.

Action(s) de Tori :

Main gauche : saisi la manche droite de Uké et tire fort.

Bras gauche : enroule le plus fermement possible le bras droit d’Uké.

Main droite et bras droit : deux formes : voir opportunités.

Position des jambes : en ciseaux ouverts le plus large possible pour

augmenter l’assise.

Position de la tête : le tronc est plus redressé qu’en hon gesa katame.

Opportunités :

Deux formes pour tenir l’épaule :

La main droite de Tori se glisse sous l’épaule gauche de Uké et tient l’épaule

par en-dessous. Le bras doit de Tori serre le flanc gauche de Uké.

Le bras droit de Tori serre le bras gauche de Uké et la main droite de Tori

agrippe l’épaule gauche de Uké.

 

KATA GATAME : CONTRÔLE PAR L’ÉPAULE.

Position de Uké :

Couché sur le dos.

Bras doit tourné vers la gauche, au-dessus de ses yeux.

Action(s) de Tori :

Bras droit : encercle le cou de Uké par la gauche de Uké

Bras gauche : rejoint le bras droit par derrière la nuque.

Main gauche : serre la main droite en « bravo ».

Position des jambes : écartées le plus large possible pour augmenter l’assise.

Position de la tête : fléchie vers l’avant au maximum : tento tatami ;

 

MAKURA GESA GATAME : CONTRÔLE EN OREILLER.

Position de Uké :

Couché sur le dos .

Action(s) de Tori :

Jambe droite passée sous la tête de Uké, en oreiller.

Bras gauche : passe sous la tête de Uké.

Main gauche : saisi le revers du col, le plus loin possible.

Bras droit :passe sous l’aisselle gauche de Uké

Main droite : Tori agrippe la jambe de SON judogi.

Position des jambes : en ciseaux ouverts le plus large possible pour

augmenter l’assise.

Position du corps et de la tête : penchés en avant sur Uké.

Tête de Tori en appui sur la tête d’Uké.

En migi, l’action se passe à droite d’Uké : c’est à dire que la tête d’Uké est sur

la cuisse droite de Tori. Ainsi la tête de Tori est à droite d’Uké.

 

USHIRO GESA GATAME : CONTRÔLE PAR L’ARRIÈRE.

Position de Uké :

Couché sur le dos .

Position de Tori :

À la tête de Uké, derrière lui.

Notes :

en migi : contrôle par le côté droit de Uké.

En hidari : contrôle par le côté gauche de Uké.

Action(s) de Tori : en migi

Bras droit : passe sous l’aisselle droite de Uké et enroule le plus serré

possible son bras droit.

Main droite : attrape le col.

Bras gauche : serre le flanc gauche de Uké : coude gauche au sol ET dans

l’aisselle d’uké.

Main gauche : saisit la ceinture de Uké.

Position des jambes : en ciseaux ouverts le plus large possible pour

augmenter l’assise : jambe gauche contre le flanc droit d’uké, vers le bas.

Position du corps et de la tête : le plus en avant possible, tête collée sur

l’abdomen de Uké.

Le fessier droit de Tori doit coller l’omoplate et la joue d’Uké.

 

LES PRINCIPES DE DÉGAGEMENT QUAND ON EST UKÉ IMMOBILISÉ AU SOL :

Esquive.

Dégager le bras qui est pris.

Accrocher entre les jambes : le plus haut possible.

Basculer (arrière d’Uké, latéral ou arrière de Tori).

ENTRÉES AU SOL

Les entrées au sol font le lien entre les techniques de projection debout et les

techniques au sol.

Opportunités :

Uké couché sur le dos :

Tori du côté des jambes, en position debout.

Tori du côté des jambes, en position à genoux.

Uké en position quadrupédique :

Tori sur le côté de Uké

Tori face à Uké, du côté de la tête.

DÉFENSES AU SOL

Elles permettent le dégagement lors du travail au sol.

Opportunités :

Uké couché sur le dos :

Tori du côté des jambes, en position debout.

Tori du côté des jambes, en position à genoux.

Uké en position quadrupédique :

Tori sur le côté de Uké

Tori face à Uké, du côté de la tête.

 

SOMMAIRE

L’ESPRIT DU JUDO .................................................................................................................................................. 3

Un peu d’histoire du judo :................................................................................................................................ 3

Philosophie .................................................................................................................................................... 3

Techniques .................................................................................................................................................... 3

L’école du judo :............................................................................................................................................. 3

Principes du judo : ............................................................................................................................................. 4

Bienfaits mutuels : ......................................................................................................................................... 4

Un maximum d’efficacité pour un minimum d’effort : la voie souple. ........................................................... 5

L’effet biofeedback du judo : .......................................................................................................................... 6

La confiance en soi : ....................................................................................................................................... 6

Le présent et l’avenir :.................................................................................................................................... 7

LES BASES DU JUDO. .............................................................................................................................................. 8

Introduction au vocabulaire ............................................................................................................................... 8

Rappel des principes : .................................................................................................................................... 8

L’environnement ............................................................................................................................................ 8

Les saluts. ........................................................................................................................................................... 9

Le noeud de ceinture. ...................................................................................................................................... 10

Shiseï : attitudes. .............................................................................................................................................. 11

Jigo Taï : positions défensives : deux largeurs de hanches, jambes fléchies. ................................................ 11

Kumi-Kata : ................................................................................................................................................... 12

Positions naturelle : Shizen Tai : .................................................................................................................... 12

LE TRAVAIL. .......................................................................................................................................................... 13

Stades d’une techniques debout :..................................................................................................................... 13

Types d’études : avec partenaire. ..................................................................................................................... 13

Types d’études : seul ........................................................................................................................................ 13

Types de techniques : ....................................................................................................................................... 13

Ukémis (brise chutes). .......................................................................................................................................... 14

 

Ushiro ukemi ................................................................................................................................................ 14

Yoko ukémi ................................................................................................................................................... 15

Mae ukemi ................................................................................................................................................... 16

Déplacements dans le travail : shin taï-taï sabaki ............................................................................................. 17

Nage-Waza : techniques de projections debout. .................................................................................................. 18

De ashi baraï : balayage du pied qui est avancé. .............................................................................................. 18

Uki goshi : projection de la hanche flottante. ................................................................................................... 19

O-soto-gari : grand fauchage extérieur. ............................................................................................................ 20

Sasae-tsuri-komi-ashi : blocage du pied en tirant et soulevant. ....................................................................... 21

Hiza-guruma : roue autour du genou. ............................................................................................................... 22

Osae-komi-waza : techniques d’immobilisation au sol. ........................................................................................ 23

Hon gesa gatame : contrôle par le travers du corps. ........................................................................................ 23

kuzure gesa gatame : variante de la précédente. ................................................................................................. 24

kata gatame : contrôle par l’épaule. ................................................................................................................. 25

Makura gesa gatame : contrôle en oreiller. ...................................................................................................... 26

Ushiro gesa gatame : contrôle par l’arrière. ..................................................................................................... 27

Les principes de dégagement quand on est Uké immobilisé au sol :.................................................................... 28

Entrées au sol ....................................................................................................................................................... 28

Défenses au sol .................................................................................................................................................... 28

Repost 0
Published by JUJITSUKA
commenter cet article
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 18:15

Roberto (surnommé Cyborg) est un très bon

combattant de jiu jitsu Brésilien et de grappling.

J'ai participer aux stages avec Robero Cyborg Abreu

Un combattant impressionnant en technique 

Il m'a démontré sa spécialité, pas évident à comprendre au début


 

 

arbeu3.jpg

 

Ce Brésilien qui habite actuellement

aux USA à remporté de nombreux titres :

Palmarès JIU JITSU :

- 3ème à l’ADCC 2011 en + de 99kg

- 2ème à l’ADCC 2009 en +de 99kg

- 3 fois champion des championnats du

monde de No-gi (2010 - dans sa catégorie,

en absolute et en équipe )

- Champion national du Brésil

- 3 fois champion des Panamericains

- Champion Européen

- 12 fois médaillés aux championnats du

monde et coupe du monde

- Finaliste à Abu Dhabi 2009

- Champion de lutte du Brésil

- 2 fois champions du monde de NO-GI

INTERVIEW

Quel âge aviez-vous quand vous avez

commencé à vous entraîner en jiu jitsu et

quand avez-vous ouvert votre salle Fight

Sport ?

J’ai commencé à m’entraîner en Jiu

Jitsu quand j’avais 18 ans, et j’ai ouvert

Fight Sport lorsque j’avais 22 ans. J’avais la

ceinture violette.

La ville d’où je viens au Brésil il n’y a pas de

Ju Jitsu. C’est une ville dans la campagne

du Brésil, très belle avec beaucoup de nature,

c’est vraiment loin de tout grand

centre d’entraînement de jiu jitsu du Brésil,

comme Rio ou Sao Paulo. Alors, quand

j’ai obtenu ma ceinture violette j’ai ouvert

mon premier club à Campo Grande.

Pratiquez-vous d’autres sports ou

d’autres arts martiaux?

J’ai toujours pratiqué du sport depuis

tout petit. J’ai été élevé dans une ferme, au

milieu de la nature j’ai commencé avec,

donc il a toujours été facile pour moi de

pratiquer des sports depuis petit, j’ai toujours

grimpé aux arbres et nagé dans les

rivières depuis que je suis tout petit. J’ai été

plusieurs fois champion de natation, j’ai

aussi joué au football, mais ma passion a

toujours été le combat. J’ai fait de la capoeira,

du judo, du karaté, mais je me suis

trouvé quand j’ai commencé à m’entraîner

au jiu jitsu Brésilien dans les années 1999.

Quel âge aviez-vous lorsque vous

avez concouru pour la première fois?

J’ai combattu pour la première fois,

alors que j’avais que 2 semaines d’entraînement

de Jiu Jitsu et j’ai gagné ma première

médaille à ce moment là. Au début, je

n’étais pas un combattant très talentueux,

mais j’ai toujours été très athlétique et solide

et la lutte a toujours été quelque chose

de facile pour moi.

Comment vous entraînez-vous ?

Je m’entraîne environ 6 heures par

jours, 4 heures de Jiu Jitsu, 1 heure et demi

d’entraînement physique, et une demiheure

de natation / vélo ou du jogging.

Comment gardez-vous votre motivation?

Eh bien, le Jiu Jitsu n’est pas un sport,

c’est un style de vie pour moi. Je suis toujours

sur le tapis, je m’entraîne pendant et

hors saison. Donc je suis toujours motivé

pour m’entraîner et concourir toute l’année!

Avant une compétition que changezvous

dans votre entraînement ?

Comme je le disais, je m’entraîne

toute l’année et je suis toujours prêt à me

Est-ce qu’il y a une compétition que

vous avez toujours voulu gagner ?

Je veux toujours tout gagner plus et

plus ... Je suis une personne vraiment compétitive,

et j’ai toujours soif d’apporter des

médailles d’or à la maison !

Mais pour sûr, les championnats du monde

et les ADCC sont les plus grands objectifs à

atteindre.

Quel est votre meilleur souvenir ?

Gagner 3 fois les championnats du

monde No-gi en 2010, quand j’ai gagné le

poids ultra lourds, l’ absolute, et le titre par

équipe aux championnats du monde!

C’était un rêve qui se réalisait.

Le pire: ?

Après une excellente année en 2010,

2011 fut une année difficile. Je me suis

blessé deux fois, une blessure au début de

l’année, mon genou était tordu et je ne

pouvais pas m’entraîner durant tout le premier

semestre, quand enfin mon genou

était rétabli, en août, je me suis blessé à

l’épaule, dans un combat à l’absolute de

New York et j’ai dû me battre à l’ADCC et

aux championnats du monde No-gi, alors

que j’étais blessé Même avec tous ses ennuis

j’ai eu la médaille de bronze aux championnats

du monde et à l’ADCC et j’ai ramené

le titre du meilleur grappler au

monde en novembre, quand j’ai gagné les

championnats du monde No-gi.

Qu’est-ce que vous aimez mieux, le

grappling ou jiu-jitsu?

J’aime les deux, j’aime le grappling et

me battre avec le kimono. Les deux formations

se complètent mutuellement.

Qu’est-ce que vous avez des conseils

pour les gens qui pratiquent le jiu jitsu ou

MMA?

S’entraîner dur et croire en votre rêve

STAGE AVEC ROBERTO CYBORG ABREU

 

une techniques pour prendre le dos depuis la demi-garde au-dessus lors du stage de "cyborg" à l'académy avec Cédric Akakpovi comme partenaire

Repost 0
Published by JUJITSUKA
commenter cet article

Presentation

  • : JIUJITSU
  • JIUJITSU
  • : JUJITSU JIU JITSU BRESILIEN JUDO KRAV MAGA ARTS MARTIAUX ET SPORT DE COMBAT
  • Contact

legrandwilliam

Recherche

Liens